Réddition des Comptes …

0
133

C’est bien écrit! Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre, pour justement les pousser à faire les bêtises qui leur feront finalement expier leurs péchés, au moment même où ils se sentiront hors d’atteinte, en assumant très ouvertement, toute leur arrogance!

C’est ce qui explique des enchaînements d’actes aberrants, incohérents, stupides et incongrus, de la part de responsables médiocres, pourtant réputés adroits même dans la forfaiture, à leur accession au pouvoir.

Après leur installation au pouvoir, c’est comme si on leur faisait porter des lunettes spéciales qui font qu’il n’y a qu’eux qui ne voient pas les précipices au bord desquels ils continuent de danser, avec insouciance et arrogance.

Cela confirme bien que, paradoxalement, la meilleure manière de maturer l’implosion de systèmes politiciens iniques, injustes, prédateurs, oppressifs et répressifs, c’est de laisser installer des médiocres à leurs têtes et de les laisser sécréter les germes de la destruction du même système qui les a choisi.

Parce que tout système injuste finit par sécréter les germes de sa propre destruction et, souvent dans la douleur.

C’est ce que nous enseigne la philosophie classique allemande, avec son matérialisme dialectique. C’est vrai que l’histoire de l’humanité a toujours progressé par contradiction surmontée.

Justement, dans son ensemble, notre civilisation actuelle a sécrété beaucoup de vulnérabilités dont beaucoup de peuples de notre planète deviennent victimes, ce qui les prédispose à la révolte.

C’est comme si la fabrique de pauvreté structurelle s’était généralisée au point de préparer des émeutes de la faim, dans beaucoup de pays.

Et beaucoup de dirigeants ne sont pas à l’initiative et subissent plutôt les événements, avec des réactions, souvent des plus inopportunes, incongrues et contre-productives.

C’est ainsi que tout choc est dit extérieur et crée des conséquences ingérables pour des gouvernements qui ont été générés par un système économique international fondé sur le pillage de ressources et la répression des populations qui les possèdent et s’y opposent.

On a observé ce phénomène avec le Covid-19 et la crise ukrainienne. Les errements de la politique monétaire face à l’inflation créeront plus de problèmes

Dans un tel système, ceux qui dirigent dans des environnements qui n’ont pas de culture démocratique, n’ont généralement pas d’autres options que le choix de leurs moyens de répression.

Parce que leur instinct de conservation d’avantages indus, anormaux et à l’origine, inespérés, les pousse toujours à poser des enchaînements d’actes et de crimes économiques voire de sang, toujours plus graves, frustrants et révoltants.

Et il en sera ainsi jusqu’au moment où ils poseront cet acte de trop qui fera que tous les éléments se déchaînent contre eux pour les renverser. C’est ce que l’histoire de l’humanité nous enseigne.

Papa Demba Thiam