BRÈVE PRÉSENTATION DU RASA (AROA en anglais)

0
147

INSTITUTIONS INITIATRICES DU RASA

 

Enda Tiers Monde, Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales (CODESRIA), Third World Forum (FTM), Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), Institute for African Futures (IFA), African Women’s Association for Research and Development (AFARD), Fondation Rosa Luxembourg, Legacy Africa, Institut panafricain pour le développement / Afrique de l’Ouest et Sahel (IPD-AOS), West African Think Tank (WATHI), TRUSTAFRICA, Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA).

LE RAPPORT ALTERNATIF SUR L’AFRIQUE (RASA)

Le RASA est une initiative nouvelle et essentielle d’institutions africaines et internationales de renom (Enda Tiers Monde, Third World Forum, CODESRIA, Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), AFARD, Institute for African Futures (IFA), Rosa Luxembourg Foundation, LEGS AFRICA, Alliance pour la Refondation de la Gouvernance en Afrique (ARGA), West Africa Think tank (WATHI), etc).

Face au kaléidoscope de rapports sur l’Afrique classant les pays du continent selon des critères et indicateurs exogènes et néolibéraux (Doing Business, Banque mondiale, FMI), le Rapport alternatif sur l’Afrique (RASA) vise le renversement idéologique et épistémologique des analyses sur le continent, l’approfondissement et la diversification des questions et domaines abordés, et la mesure des indicateurs de progrès et de souveraineté des Africains. Portée également par des personnalités et des scientifiques africains de haut niveau, cette initiative permettra d’élaborer des rapports qui reflètent réellement la sensibilité et l’expérience des Africains dans les différents environnements.

Son objectif est de contribuer, de manière décisive, à la consolidation des transformations à l’œuvre dans les sociétés et institutions africaines vers l’autonomie et la souveraineté. Il s’agit de rendre visibles les dynamiques et les mutations à l’œuvre sur le continent, en particulier celles qui sont portées par les Africains dans leur majorité et leur diversité. RASA veut rendre visibles et renforcer les véritables transformations sociétales irriguées par un esprit d’autodétermination, des capacités d’innovation et de conquête de leur autonomie qui ne sont pas suffisamment reflétées dans les rapports sur l’Afrique et leurs instruments.

Ainsi, les débats et les espaces de définition de la stratégie ou des politiques seront alimentés et enrichis par des connaissances endogènes qui font sens pour les Africains. Ces connaissances seront produites sur une base crédible et valoriseront les innovations et l’autonomisation des Africains.

RASA est aussi une réponse au manque de capacité de prospective des institutions et acteurs africains qui impulsent la dynamique du continent. Il alimentera les projections africaines de l’avenir dans le cadre d’un retour à la planification à long terme aux niveaux national et continental. Le RASA sera un instrument de mesure des progrès des plans à long terme et des lacunes dans la direction de la souveraineté de ces projections vers l’avenir.