« Créer un environnement favorable à l’agriculture est quelque chose que nous pouvons pleinement contrôler », P. Kagamé

0
108

« Sur le trajet que fait la nourriture du champ à la table, une grande partie finit par manquer à l’appel à cause des pertes alimentaires. Et dans l’ensemble, nous produisons beaucoup moins que ce dont nous sommes capables. Nous ne pouvons pas attribuer la responsabilité de cette situation aux seuls changements climatiques. Les agriculteurs africains étaient pauvres avant que nous ayons constaté que les changements climatiques commençaient à aggraver la situation. Il y a donc de nombreux problèmes que nous devons affronter en même temps sans chercher d’excuse dans un cas ou dans l’autre. Nous ne pouvons pas nous permettre de continuer ainsi et aucun changement n’est impossible. Créer un environnement favorable à l’agriculture est quelque chose que nous pouvons pleinement contrôler. Augmenter la productivité agricole est essentiel à l’éradication de la faim et de la sous-alimentation. Mais la sécurité alimentaire n’est pas une fin en soi. Nous voulons un continent qui connaisse une vraie prospérité, dans tous les sens du terme. Et l’agriculture est sans aucun doute le fondement de la prospérité de l’Afrique. Telle est la plus grande ambition que nous devons nous donner à nous-mêmes. Nous le devons aux générations qui viendront après nous »

Paul Kagame, Président de la République du Rwanda.

Cela nous confirme la pertinence du thème choisi par l’IPAR, le RASA et le Réseau des Think Tanks au Sénégal (SenRTT) pour le webinaire qu’ils ont organisé le 26 avril 2022, dont vous pouvez revivre les grands moments en cliquant ici ou lire la synthèse ci-dessous