« Pragmatiques, les auteurs du RASA 1 modélisent les pratiques endogènes pour imaginer des politiques adaptées aux réalités de l’Afrique », Le Monde diplomatique

0
236

Anne – Cécile Robert, Le Monde diplomatique, août 2021

Ce rapport se distingue par son point de vue : les auteurs, issus du monde universitaire et associatif africain, envisagent le développement du continent dans la perspective de la souveraineté de ses peuples. Après avoir analysé les dégâts de l’extraversion des économies locales, ils imaginent un modèle politique fondé sur les besoins des populations, tels que l’alimentation mais aussi la culture. Inspirés par l’économiste égyptien Samir Amin (1931-2018) et par la révolution burkinabé de Thomas Sankara (1949-1987), ils rompent avec l’idéologie libérale et proposent une stratégie de «déconnexion vis-à-vis du capitalisme mondialisé». La souveraineté monétaire (fin du franc CFA) mais aussi numérique (création d’un cloud africain), ainsi qu’un programme d’industrialisation (textile, secteur minier, etc.) accroîtront l’autonomie de l’Afrique dans le cadre d’institutions fédérales. Pour eux, la souveraineté est populaire avant d’être nationale. Pragmatiques, les auteurs modélisent les pratiques endogènes pour imaginer des politiques adaptées aux réalités continentales.