SAVE THE DATE : Samedi de l’économie » du 14 novembre 2020 – 10h30-13h45 GMT Thème : 60 ans après les indépendances : quel bilan économique et social pour l’Afrique ?

0
1346

SLieu : Séance virtuelle via ZoomIntervenants :Pr. Moustapha Kassé, Doyen honoraire la FASEG (UCAD)Dr. Chérif Salif Sy, Directeur du Forum du Tiers Monde (FTM)Modérateur : Dr. Alioune Sall, Directeur exécutif de l’Institut des futurs africainsParticiper à la réunion Zoomhttps://us02web.zoom.us/j/85014321317…ID de réunion : 850 1432 1317Code secret : 187595IntroductionCette année 2020 marque le 60e anniversaire de « l’indépendance » de la plupart des pays africains. C’est l’occasion d’évaluer le bilan de ces pays au cours de ces six décennies. Un regard rétrospectif montre que ce bilan reste mitigé pour le continent dans son ensemble. La pandémie de la Covid-19 a exposé l’échec des politiques de « développement » suivies par la plupart des pays africains.Des économies extravertiesL’un des facteurs explicatifs de cet échec est la nature du modèle adopté par ces pays. C’est un modèle extraverti, illustré par des économies étroitement liées à celles des anciennes métropoles et dominées par les exportations de produits de base. En outre, depuis plus de six décennies, ce sont des forces extérieures, les « partenaires au développement » bilatéraux ou multilatéraux, qui définissent les politiques de « développement » de l’Afrique. En 2011, le rapport de la CEA sur l’Afrique indique que celle-ci a connu neuf modèles de « développement » imposés de l’extérieur, qui ont tous échoué, avec les conséquences économiques et sociales que l’on sait.On a noté que chaque fois que les Africains eux-mêmes prenaient l’initiative de proposer leur propre agenda, la Banque mondiale, le FMI, l’Union européenne, les Etats-Unis, entre autre, essayaient de remettre en cause ces initiatives. Cela explique les échecs du Plan d’Action de Lagos (PAL), du Traité d’Abuja, ainsi que ceux d’autres expériences au niveau continental ou régional.L’échec du paradigme néolibéralCes influences extérieures, notamment celles des institutions financières internationales, ont accentué la nature extravertie des économies africaines en imposant un modèle de « développement » tiré par les exportations. L’échec de ce modèle est surtout illustré par le drame que vit la jeunesse africaine, tant sur le plan de la formation que de l’insertion dans la vie active, comme le montrent les tragédies liées à l’émigration dite « clandestine ».Une autre conséquence de l’échec de ce modèle de « développement » est le démantèlement de l’Etat hérité de la colonisation, par les programmes d’ajustement structurel imposés par la Banque mondiale et le FMI. La faillite du modèle néolibéral et les échecs des expériences passées ont poussé l’Union africaine à proposer un programme pour transformer l’Afrique d’ici 2063. Mais l’Agenda 2063 pourra-t-il s’affranchir de l’influence de la pensée dominante et conduire à un développement autocentré du continent ? Seul l’avenir nous le diraAgenda10:30-10:45: Ouverture du Zoom et accueil des participantes/participants10:45-11:00: Mots de bienvenue (ARCADE)11:00-11:15 : Introduction du modérateur, Dr. Alioune Sall11:15-12:00: Communications du Pr. M. Kassé et du Dr. CS Sy12:00-13:00: Débats13:00-13:30 : Réactions du Pr. Kassé et du Dr. Sy13:30-13:45: Résumé & conclusion du modérateur