La redécouverte des céréales africaines locales comme vecteurs essentiels de la souveraineté, par Ze Belinga

0
313

20 avril 2022

La redécouverte des céréales africaines locales comme vecteurs essentiels de la souveraineté des pays est une opportunité pour recatégoriser le monde des commodités, des subsistances, des références de produits stratégiques pour les souverainetés africaines. Plus que l’alimentaire, la faim induit une géopolitique de la dépendance largement évitable tant sont disponibles un ensemble de possibles en l’occurrence agricoles, céréaliers. Le manioc, le mil, le maïs, le sorgho devraient prendre une place plus importante dans l’alimentation populaire, fabrication du pain, de beignets, de galettes, … Pouvoirs publics, entrepreneurs, chercheurs, centres de formation, financiers, devraient y investir davantage, sur des échelles locales, nationales, régionales voire continentales, pour générer des filières africaines endogènes capables d’équilibrer les besoins saisonniers et régionaux par une mobilisation et une fluidification des surplus.