Animation scientifique IPAR:« Se réinventer pour survivre, l’avenir des transformatrices de poisson au Sénégal »

0
206

L’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) organise un webinaire sur le thème : « l’avenir de la transformation artisanale de poissons au Sénégal » le 13 avril 2022 à partir de 10:00 TU.

Contexte et justification
Les transformatrices de poisson constituent des actrices importantes dans le système halieutique artisanale (SHA) du Sénégal. En plus de la valorisation d’une partie de la production halieutique artisanale en produits dérivés (Poisson braisé-séché, Poisson fermenté-séché, Poisson fumé-séché), les transformatrices proposent des réponses enjeux économiques, alimentaires et sociaux des territoires. Avec un chiffre d’affaire de 25,9 milliards de CFA en 2018 (DPM 2018),
elles occupent 92% des exportations de la pêche artisanale, assurent une forme de résilience des systèmes alimentaires locaux dans un contexte d’accès difficile aux poissons frais, et emploient beaucoup de jeunes du monde agricole en quête d’opportunités.
Nonobstant cette place des transformatrices dans le SHA, elles font face aujourd’hui à de nombreux défis, notamment celui de l’accès aux pélagiques côtiers leur servant de matière première. Touchés par la surexploitation et le ralentissement du renouvellement des stocks, ces
espèces de poissons qui constituaient la chasse gardée des transformatrices attirent aujourd’hui plus d’acteurs, notamment les usines de transformations de poissons. Avec la multiplication des usines et la monté en puissance des mareyeurs avec qui elles collaborent pour contacter avec les pêcheurs, les « femmes du poisson séché » éprouvent de plus en plus de difficultés pour disposer de matières premières. Ces difficultés tiendraient-elles de leur dépendance des pêcheurs et mareyeurs, dépendance à laquelle s’ajoute leur faible pouvoir financier.
Sensible à cette situation, l’initiative Prospective Agricole et Rurale (www.ipar.sn) propose de partir de l’une de ses productions « Se réinventer pour survivre, l’avenir des transformatrices de poisson au Sénégal » pour discuter du futur des femmes du poisson séché. Cet appel au débat cadre bien avec le vœu des Nations Unis de faire de l’an 2022 l’Année internationale de la pêche et de l’aquaculture artisanales. En plus de pointer la multifonctionnalité de la transformation artisanale de poissons au Sénégal, l’atelier donnera l’occasion aux chercheurs, acteurs, experts-halieutiques et partenaires techniques et financiers de réfléchir / agir positivement sur l’avenir des transformatrices de poissons.
Objectifs
L’objectif général de l’atelier est de discuter de l’avenir des femmes transformatrices du poisson (par là même de l’avenir du système halieutique artisanal au Sénégal) en interrogeant les possibilités d’une autonomisation productive de ces femmes. Spécifiquement, il s’agira de :
 Présenter l’article « Se réinventer pour survivre, l’avenir des transformatrices de poisson au Sénégal » afin de comprendre les enjeux et défis de la transformation artisanale de poisson ;
 Discuter de pistes et stratégies pour la survie de la transformation de poisson ;
 Identifier des opportunités de réponses à la résilience des transformatrices de poissons.


Cibles

 Associations et GIE des femmes transformatrices de poissons
 Organisations de pêcheurs/mareyeurs
 Think Thank et universitaires
 Teranga /Alliance Innovante du Changement
 Ministère des pêches et de l’économie maritime
 Partenaires techniques et financiers (USAID, FAO, etc.)
 Etc.
Période et durée
L’atelier se déroulera en ligne entre 10h et 13h.